gastronomie

La péninsule de Son Trà, paradis aux portes d’une grande ville

La péninsule de Son Trà est considérée comme un cadeau de la nature. Elle ressemble à un immense mur protégeant la ville de Dà Nang (Centre) des tempêtes estivales. Elle a beaucoup à offrir au touriste de passage, dont ce rare cocktail de mer et forêt.

Située à 10 km au Nord-Est du centre de Dà Nang, la péninsule de Son Trà culmine à 690 m d'altitude. Elle ressemble à une sorte de champignon avec le mont Son Trà en guise de chapeau. 

La péninsule de Son Trà est une réserve naturelle où vivent une faune et une flore très abondantes. Une vieille forêt située à quelques encablures d’une grande ville, Dà Nang, c’est plutôt exceptionnel. Cette péninsule s’étend sur 4.439 ha, et sa largeur maximale est de 6 km. La forêt compte de nombreuses espèces de singes, de cerfs... dont 400 doucs (Pygathrix nemaeus) et bien d’autres animaux rares figurant dans le Livre rouge. Côté flore, 289 espèces végétales supérieures ont été recensées, certaines endémiques de l’Indochine. 

L’originalité de la péninsule de Son Trà, c’est cette forêt jouxtant de belles plages - Tiên Sa, Da Den, Rang, But, Xêp, Da, Nam, Bac, Con, Trem. 

Selon une légende locale, les fées ont choisi les dunes de cette péninsule comme lieu de descente en ce bas monde. Elles y ont chanté, dansé et joué aux échecs. C’est pourquoi, Son Trà a comme autre nom «Tiên Sa» (Fées en ce bas monde). 

Farniente, écotourisme et tourisme spirituel 

Depuis le sommet du mont Son Trà, les visiteurs embrassent d’un regard toute la ville de Dà Nang. Ils ont l’embarras du choix en terme de lieux de villégiature, les plus cotés étant Bai Rang, Bai But, Dông Duong. Bronzer, marcher en forêt, nager, plonger à la découverte des coraux, toutes sortes de distractions sont possibles... 

Différentes sortes de mets populaires épicés typiques de la région Centre sont à leur disposition. Ils peuvent même faire griller eux-mêmes les poissons et crevettes qu’ils ont pêchés. Et après ça, rien de mieux qu’une sieste dans les cabanons de bord de mer ou à même le sable. 

Un lieu qui mérite aussi le détour est la pagode de Linh Ung. Perchée sur le flanc du Mont de l'Eau (Thuy Son), du côté de la mer, elle a été construite sous le règne du roi Gia Long. En 1970, les bouddhistes ont contribué à sa reconstruction. À l’intérieur, se trouvent des statues en marbre blanc. À droite de la pagode, c’est la Vue de la Mer (Vong Hai Dai). De cette terrasse, on a un coup d’œil imprenable sur la mer qui s’étend à l’infini. Derrière la pagode se cache la grotte Tang Cho dont la beauté est rehaussée par la lumière du jour qui entre de biais.

La pagode de Linh Ung est considérée comme un protecteur de la ville contre les calamités naturelles ainsi que des pêcheurs en mer. Elle est célèbre pour sa statue de Bouddha de 67 m de haut, la plus haute du pays, visible à des kilomètres à la ronde.

Tourisme : My Son propose désormais le "homestay"

L'Organisation internationale du Travail (OIT) et le Service de la Culture, des Sports et du Tourisme de la province de Quang Nam (Centre), en collaboration avec le district de Duy Xuyên, viennent de lancer le "homestay" afin de promouvoir le tourisme de My Son.

Une quarantaine de foyers de la commune de Duy Phu du district de Duy Xuyên se sont accordés pour participer à ce modèle. Le comité de gestion de ce projet a organisé des formations pratiques en anglais, en protection de l'environnement et en premiers secours pour ces foyers.

Ce modèle relève d'un programme d'accélération du développement du tourisme dans des districts du Quang Nam, qui est financé par le gouvernement luxembourgeois.

Avec "homestay", les touristes peuvent découvrir la nature mais aussi la vie quotidienne et la gastronomie de My Son, ancienne capitale du Champa du 4e au 12e siècle.

My Son est réputé pour ses 70 temples chams construits entre le 4e siècle et le 8e siècle et dont la forme symbolise le mont Meru, royaume de Shiva. Ce site est considéré comme l'un des plus importants sites archéologiques du Vietnam, et a été reconnu en tant que patrimoine culturel mondial par l'UNESCO en 1999.

Voyager au Vietnam avec une agence locale